Essai - Seat Ibiza (2021) : un restylage très léger

Il y a 1 semaine 41

En bref

À partir de 16 215 €

Catégorie des polyvalentes

Moteurs essence de 80 à 150 ch

Restylée, la Seat Ibiza, vraiment ? Oui, promis juré mais, effectivement, ça ne saute pas aux yeux à l'extérieur. La face avant reste strictement la même, seuls les feux LED étant étendus de série à l'ensemble de la gamme. Sinon les plus attentifs remarqueront de nouveaux modèles de jantes en 17 ou 18 pouces. En fait, la preuve indiscutable que vous avez sous les yeux ou non une version cuvée 2021 se trouve sur le hayon, avec le logo façon écriture manuscrite. C'est tout et c'est bien maigre.

 un restylage très léger

Essai - Seat Ibiza (2021) : un restylage très léger

Mais on ne peut pas dire la même chose de l'intérieur puisque la planche de bord a été entièrement remodelée dans sa partie supérieure. Les aérateurs sont désormais ronds et repoussés aux extrémités et l'écran tactile n'est plus incrusté mais posée façon tablette comme c'est la mode. L'ensemble est bien plus harmonieux qu'auparavant, avec une qualité perçue en nette hausse, et offre surtout désormais une personnalité plus en accord avec l'image de la marque qui se veut jeune et dynamique.

 un restylage très léger

Le logo en écriture manuscrite est l'élément le plus évident pour distinguer le restylage à l'extérieur.

Belle mise à jour aussi de l'équipement avec l'arrivée d'une instrumentation numérique de 10,25 pouces, l'écran du système multimédia pouvant aller jusqu'à 9,2 pouces, Apple CarPlay et Android Auto désormais accessible sans fil, la conduite semi-autonome sur voie rapide ou encore la commande vocale connectée qui fonctionne particulièrement bien.

 un restylage très léger

La planche de bord a par contre été profondément revue et la qualité perçue fait un bond en avant appréciable.

Ce qui ne change pas et c'est tant mieux, c'est l'habitabilité et le volume de chargement, clairement des domaines où la Seat fait partie des références dans le segment des polyvalentes. Il y a de la place à revendre au niveau des genoux à l'arrière, de quoi accueillir deux grands adultes confortablement, et mettre leurs bagages sans problème dans le coffre de 355 litres digne de la catégorie supérieure.

Ce qui ne change pas et c'est bien dommage, c'est du côté des motorisations puisque la gamme reste strictement identique, avec au choix un 3 cylindres 1,0 développant de 80 à 110 ch ou un 4 cylindres 1,5 de 150 ch. Pas la moindre électrification au programme donc, pas même une petite micro-hybridation, ce qui est décevant.

L'habitabilité arrière et le volume de coffre de l'Ibiza en font toujours l'une des meilleures propositions dans le domaine du segment.

Restylage donc léger au final mais les tarifs ont été tout de même revus à la hausse avec 570 € à ajouter en moyenne à motorisation et finition identique, avec un prix d'entrée de gamme de 16 215 €. Certes, l'équipement de série est un peu plus riche mais l'Ibiza rentre un peu plus dans le rang dans ce domaine alors que ça faisait auparavant partie de ses qualités. Sans parler du fait que la Volkswagen Polo, sa cousine allemande, connaît dans le même temps un restylage plus conséquent.

Lire la Suite de l'Article