Sur l'autoroute, les panneaux marron se modernisent

Il y a 1 semaine 29

Florent Ferrière

Sur l'autoroute, les panneaux marron se modernisent

Les sociétés d'autoroutes essaient de renouveler les thèmes des panneaux qui vantent le patrimoine local.

Si, ce week-end, vous prenez l'autoroute pour rejoindre votre lieu de vacances, vous allez assurément croiser un ou plusieurs de ces grands panneaux marron. Leur mission ? Vanter les mérites du patrimoine de la région traversée, et peut-être vous inciter à quitter l'autoroute ou revenir une prochaine fois pour découvrir ces curiosités locales.

Mais "ces panneaux de signalisation d'animation culturelle et touristique" ont aussi une mission de sécurité routière. Ils ont été créés dans les années 70. Le ministère des Transports y voyait un moyen de rompre la monotonie sur les trajets autoroutiers, en dissipant ainsi une impression de "monde clos" que l'on peut ressentir sur ces axes. La somnolence est d'ailleurs la première cause d'accidents mortels sur l'autoroute.

Mais à 130 km/h, on n'a que quelques secondes pour lire un panneau. Pas question donc d'avoir une signalisation remplie de textes, avec l'effet néfaste de distraire le conducteur. D'où ce look simple, avec un dessin et une accroche. Ce qui peut leur donner un petit côté désuet dans l'apparence.

Mais il y a souvent des artistes de renom qui se cachent derrière ces panneaux. La société APRR est ainsi en plein renouvellement de ces panneaux. 600 vont être changés sur son réseau. Pour ceux de la Côte d'Or, la société a par exemple fait appel à Olivier Balez, illustrateur régulier pour Le Monde et l'Obs.

Les thèmes aussi sont plus variés. "On a fait le constat d'une signalisation passéiste qui ne correspondait plus aux attentes", a dit Philippe Nourry, patron d'APRR. Bien sûr, la priorité reste donnée aux points géographiques remarquables, aux monuments historiques.

Mais des aspects plus actuels s'invitent sur ces panneaux, pour refléter l'évolution de la société. Ainsi, on ne va plus mettre en avant un bassin industriel ! Parmi les thèmes davantage développés, il y a le climat, les nouveaux loisirs. Ainsi, à Annecy, on n'évoque plus la "vieille ville d'Annecy" mais son festival de "cinéma d'animation". Une bonne place est aussi faite à la gastronomie. Ainsi pour la Côte d'Or, il y a un panneau pour les crus de Gevrey-Chambertin ou les bonbons à l'anis de Flavigny-sur-Ozerain. Avec à la clé une forte hausse des ventes pour ces produits.

Image d'illustration de l'article 13,9 /20

Lire la Suite de l'Article