Peugeot 308 SW (2021) : l'anti-SUV

Il y a 1 semaine 27

En bref

Compacte break

A partir de 25 800 €

Deux motorisations PHEV 180 et 225 ch

Le débat peut déjà être lancé, dans la grande tradition de la marque : quel modèle de 308 est le plus beau, la berline ou le break ? Ce dernier est en effet à des années lumière d'un utilitaire tant il présente un profil dynamique avec sa ligne de toit plongeante, ses ailes arrière aux muscles saillants et son double aileron, l'ensemble s'accordant parfaitement avec le long capot et la face avant agressive partagés avec la berline.

 l'anti-SUV

Peugeot 308 SW (2021) : l'anti-SUV

A l'intérieur, la planche de bord est rien de moins que spectaculaire et l'évolution par rapport à la génération précédente est colossale. Peugeot réalise là le tour de force de marier design innovant, avec une nouvelle génération de i-cockpit 100% 3D, le petit volant et un grand écran central de 10 pouces, et aspects pratiques, avec de nombreux petits rangements et surtout une ergonomie améliorée. Quant à la finition, elle est globalement de bonne facture.

La planche de bord est une évolution plus ergonomique de celle de la précédente 308.La planche de bord est une évolution plus ergonomique de celle de la précédente 308.

Pour ce qui est de l'équipement, la 308 SW propose une dotation très complète dès l'entrée de gamme et reçoit sur les finitions les plus hautes du matériel dernier cri, comme des feux Matrix, une caméra 360° ou (bientôt) un système de conduite semi-autonome de niveau 2. Le confort n'est pas oublié avec des sièges avant électriques, chauffant et ventilés, des vitres avant feuilletés et un hayon électrique.

L'instrumentation 3D est avant tout esthétique pluôt que pratique. Les boutons sous l'écran central servent de widgets et sont paramétrables.

Un break, c'est fait pour emmener du monde et/ou des bagages, et la 308 SW répond présent dans les deux domaines. L'empattement plus long de 57 mm et la garde au toit supérieure de 16 mm par rapport à la berline profitent directement à la place aux genoux et à la tête des passagers arrière qui sont confortablement installés, même si l'évolution n'est pas considérable par rapport à la génération précédente. Même constat pour la capacité de chargement : 608 litres de volume de chargement, c'est à peine moins bien qu'avant, mais c'est un volume qui se place dans la bonne moyenne de la catégorie. Certes, on perd 60 litres avec les versions hybrides rechargeables mais c'est très peu par rapport à la concurrence chez qui l'implantation des batteries est bien plus envahissante.

Les places arrière offrent une place satisfaisantes aux genoux, sans plus. Le coffre de 608 litres est dans la bonne moyenne de la catégorie mais les 548 litres la version hybride sont un excellent chiffre pour la motorisation.

Question motorisations, la 308 SW dispose à son lancement d'un choix entre deux essence 1,2 PureTech de 110 et 130 ch et d'un diesel 1,5 BlueHDI de 130 ch mais, la grosse nouveauté dans ce registre, c'est l'arrivée de l'hybridation rechargeable sur le modèle ! Et la compacte break ne fait pas les choses à moitié en la proposant en deux niveaux de puissance, 180 ou 225 ch. Les tarifs démarrent à 25 800 €, soit 1000 € de plus que la berline, avec une gamme qui se montre ensuite compétitive, avec un bon rapport prix/équipements.

 l'anti-SUV

La ligne de la 308 SW est particulièrement réussie. Plus belle que la berline ? Le débat est lancé.

Lire la Suite de l'Article