Emissions de C02: pourquoi les voitures électriques sont toujours plus vertueuses que les thermiques

Il y a 1 semaine 35

Une nouvelle étude confirme que sur l'ensemble du cycle de vie, la voiture électrique reste moins émettrice de gaz à effet de serre que les voitures thermiques. C'est le cas aussi en Chine ou en Inde, qui ne disposent pourtant pas d'une électricité aussi décarbonée qu'en Europe.

C'est une affirmation souvent remise en cause: la voiture électrique est-elle oui ou non moins polluante qu'une voiture thermique? Si à l'usage, les voitures "zéro émission" sont bien sûr avantagées par rapport à leurs concurrentes, il faut prendre en compte l'ensemble du cycle de vie du produit, avec une production plus émettrice de CO2, pénalisée par la production de la batterie.

Autre point à prendre en compte: la production de l'électricité, qui va jouer ausssi sur ce bilan carbone des véhicules. Logiquement: dans les pays qui produisent encore beaucoup d'électricité à partir de charbon, rouler à l'électrique se révèle donc bien moins écologique.

Un meilleur bilan, même en Chine et en Inde

Alors que l'Union européenne vient de faire le choix du 100% électrique uniquement (sur batterie ou à hydrogène) à partir de 2035, année à partir de laquelle les constructeurs ne devraient plus avoir le droit de vendre des voitures thermiques (hybrides compris) une nouvelle étude de l'ICCT (International Council on Clean Transportation) vient confirmer que le bilan sur l'ensemble du cycle de vie des électriques reste meilleur que celui d'une voiture thermique.

L'étude s'est intéressé aux marchés européen, américain, chinois et indien, soit 70% des ventes mondiales de voitures neuves.

Comme on peut le voir dans le graphique ci-dessous, l'électrique a un meilleur bilan carbone dans ces quatre zones géographiques. Les émissions sont ainsi inférieures de 66% à 69% en Europe, de 60% à 68% aux Etats-Unis, de 37 % à 45 % en Chine et de 19% à 34 % en Inde.

Sur l'ensemble du cycle de vie, la voiture électrique à batterie garde l'avantage sur le thermique. En Europe, aux Etats-Unis mais aussi en Inde et en Chine.Sur l'ensemble du cycle de vie, la voiture électrique à batterie garde l'avantage sur le thermique. En Europe, aux Etats-Unis mais aussi en Inde et en Chine. © ICCT

Un écart qui va se creuser avec les véhicules thermiques

"De plus, alors que le mix électrique continue de se décarboner, l'écart d'émissions sur le cycle de vie entre les voitures électriques à batterie et les véhicules à essence augmente considérablement si l'on anticipe le marché des voitures de taille moyenne de 2030", souligne l'étude. 

Des progrès sont notamment attendus pour la production des batteries, de quoi encore améliorer le bilan global des voitures électriques.

Un avantage de l'électrique qui était déjà mis en avant dans une étude de Transport & Environnment publiée l'été dernier.

"Dans le pire des cas, une voiture électrique avec une batterie produite en Chine et conduite en Pologne (pays qui produit en grande partie son électricité à partir de charbon, ndlr) émet toujours 22 % de moins de CO2 que le diesel et 28 % de moins que l'essence", pouvait-on ainsi lire.

Si côté production, la voiture électrique souffre encore de cette mauvaise image, le rattrapage en termes de CO2 se fait donc surtout à l'usage, avec des effets d'autant plus positifs si la voiture est partagée, notait une analyse publiée en 2018.

Lire la Suite de l'Article