Comparatif - Hyundai Kona Hybrid VS Renault Captur E-Tech : l'expérience paie-t-elle vraiment ?

Il y a 1 semaine 38

Un temps meilleure vente des SUV urbains sur notre marché, le Renault Captur s’est depuis fait voler la vedette par son rival de toujours, le Peugeot 2008. La marque au Losange reste cependant active pour faire évoluer la gamme de son modèle qui s’est vu attribuer une nouvelle finition (R.S Line), et deux versions hybrides : une PHEV de 160 ch, plus chère et plus lourde, et cette nouvelle déclinaison full-hybrid E-Tech de 145 ch, mieux placée en tarif et dotée d’une originale transmission automatique. Si l’hybridation reste une nouveauté pour le français, son rival du jour affiche déjà une certaine expérience en la matière.

Récemment restylé, le Hyundai Kona propose toujours une gamme très large. Le coréen continue, lui, de proposer du diesel, du 100 % électrique, de l’hybride et même une nouvelle version sportive N. S’il n’a pas encore les moyens d’inquiéter son concurrent au palmarès des ventes, le Kona Hybrid essayé ici ne manque pas d’arguments, à commencer par une chaîne de traction fluide et transparente dans son fonctionnement, ainsi qu’un équipement riche. Avec ses 141 ch et un gabarit très proche de celui du Captur, il est, sur le marché, celui qui s’en approche le plus. Avec suffisamment de talent pour aller lui dérober quelques clients ? Réponses dans ce comparatif confrontant leur version hybride, dans la finition la plus haute.

Aspects pratiques : il fait bon vivre à bord du Captur

À l’occasion de son restylage, le Hyundai Kona s’est avant tout offert une face avant grandement remaniée. S’il garde toujours son original regard à deux étages, tout le reste change (feux, calandre, bouclier). L’arrière est plus timoré dans ses changements, tout comme l’habitacle. À l’intérieur, le coréen a certes revu l’aspect de certains matériaux et installé une dalle numérique derrière le volant, mais l’évolution reste discrète. Dommage, car le Kona n’incarne pas ce qu’il se fait de mieux en termes de fabrication et de qualité perçue. Rien d’indigent, mais les plastiques durs sont légion et l’ambiance générale est assez triste.

Le constat est d’autant plus flagrant lorsqu’on le compare à l’habitacle très bien fini, moderne, et un brin sportif dans cette finition R.S Line, du Renault Captur. Écran tactile façon smartphone de très belle facture, matériaux moussés, volant à la jante épaisse, commandes douces et agréables au toucher. Bref, à l’intérieur, c’est une réussite. Et le Renault conserve son avance au deuxième rang car il propose, contrairement à son rival, une banquette coulissante permettant de faire varier l’espace disponible. En face, le Kona est tout aussi accueillant pour deux adultes, mais avec une moindre modularité.

Enfin, pour le coffre, ces versions hybrides perdent forcément quelques litres de chargement. Si les 375 dm3 du Kona sont dans la bonne moyenne, la banquette coulissante du Captur lui permet de proposer jusqu’à 440 dm3 une fois la banquette avancée (305 lorsqu’elle est reculée), ne laissant en revanche plus beaucoup d’espace pour les passagers arrière.

Équipement : le Kona est le plus généreux

Dans leur version hybride associée à une finition huppée, Captur R.S Line et Kona Executive hybrides n’ont rien de modèles low-cost. Comptez 32 100 € pour le Renault et même 32 750 € pour le Hyundai. Évidemment, la dotation de série est déjà dense. Dans les deux cas, on retrouve la climatisation automatique, la commutation des feux de route, les radars de stationnement AV/AR, la reconnaissance des panneaux, l’accès et démarrage sans clé, les feux Full LED, l’assistant au maintien de voie et le freinage automatique d’urgence.

Mais derrière le surcoût du Kona se cache surtout une dotation pléthorique puisque le régulateur de vitesse adaptatif et le mode de conduite semi autonome, les sièges avant électriques et chauffants ainsi que l’affichage tête haut sont de série (ce dernier n’est même pas disponible sur Captur). C’est simple, sur cette finition Executive, il ne reste que le toit ouvrant et la peinture métallisée sur la liste des options. Pour doter pareillement un Captur, la facture grimpe alors à 35 000 €, soit 2 700 € de plus que le Kona. À noter que le Captur existe également dans une finition encore plus haute Initiale Paris (33 300 €) à l’esprit plus chic que la « sportive » R.S Line.

Budget : une garantie de 5 ans chez Hyundai

Moins cher à équipement équivalent, le Hyundai Kona est assurément une bonne affaire. Le coréen enfonce le clou avec une garantie de 5 ans et kilométrage illimité (2 ans pour le Renault Captur). Le français n’arrive pas à se rattraper sur ce chapitre avec des consommations très proches (voir page suivante). Reste les tarifs en atelier, plus accessibles dans un atelier Renault.

 l'expérience paie-t-elle vraiment ?
Lire la Suite de l'Article